La Cour Constitutionnelle déroule principalement le devoir d'assurer le respect de la Constitution à travers une série d'attribution qui sont indiquées à l'article 134 de la Constitution et à l'article 2 de la loi constitutionnelle n. 1 de l'année 1953.

L'article 135 de la Constitution dètermine en 15 le numéro des composants, qui sont nominés, 5 par le Parlement en sèance commune, 5 par le President de la République et 5 par le supremes magistratures ordinaires et administratives (Cour de Cassation, Conseil d'Etat et Cour des comptes).

La discipline du procédé de nomination se trouve dans la loi n. 87 de l'année 1953 et dans la loi constitutionnelle n. 2 de l'année 1967.

Le Président de la Cour Constitutionnelle est choisi par la Cour entre ses composants et dure à peu près trois ans.

Le prèsident de la Cour Constitutionnelle a de nombreux pouvoirs en ordre pour le dèroulement des travaux de la Cour et il reprèsente la Cour meme à l'intèrieur.

Les juges durent à la charge neuf ans.

En cas d'exercice de la part de la Cour de sa compètence pénale, le collège vient intégré par d'autres 16 juges extraits à sort par une liste appropriée prèdisposée par le Parlement en séance commune.

La Cour constitutionnelle jouit d'une ample autonomie qui s'exprime particulièrement dans la compètence d'adopter des reglèments pour discipliner son organisation interne e l'exercice de ses attributions constitutionnelles.

La plus importante de les attributions est celle de controler la légitimité constitutionnelle des lois et des actes ajant force de loi de l'Etat et des régions dans le but de vérifier que les normes contenues dans ces Actes ne prèsentent ni vices de forme ou ni vices de substance.

Ce contro est effectué tenant compte des dispositions du rang constitutionnel mais tenant compte aussi des dispositions d'autres fontes auxquelles la Constitution accorde une protection spéciale (mais dans cette catégorie, les règlements parlamentaires ne sont pas considérés).

La Cour constitutionnelle, accédant à l'interprétation de la Cour de Justice de l'Union européenne, ne suit plus le controle du respect des normes communaitaires de la part des lois italiennes, qui vient déroulé d'une facon diffuse par tous les juges.

Par contre à la Cour doivent s'adresser les juges quand ils retiennent qu'une norme lègislative, dont ils doivent faire des applications dans le procès, puisse etre incostitutionnelle (voie incident), non seulement le Gouvernement de la République pour chercher d'enpecher la promulgation des lois règionales retenues incostitutionnelles et viceversa les Conseils régionaux entre 60 jours à partr de la publication sur la Gazzetta Officielle quand ils retiennent que les lois evahissent leur sphère de compétence législative (voie principale ).

A la Cour constitutionnelle peuvent s'adresser aussi la minorité.

La meme Constitution attribuie aux divers Organismes et aux différents organes qui soumissionnent à l'exercice du poivoir publique.

La Cour constitutionnelle est encore appélee è valuer l'admissibilité des demandes de référendum abrogé.

Il s'agit, c'est-à-dire, de vérifier si les lois dont on demande l'abrogation peuvent etre abrogées à travers le référendum selon ce qui est prévu à l'article 75 de la Constitution ou si les demandes sont, en ce qui concerne la structure, appropriées à consentir une abrogation libre, consciente et sans lèsion d'autres valeurs constitutionnelles formelles ou substantielles.

Enfin la Cour constitutionnelle juge le président de la République dans les lois où le Parlement en séance commune Délibèrait de le faire juger pour le délits d'une haute trahison et d'attentat à la Constitution.